La cuvée prometteuse du 43ème Printemps de Bourges

La 43ème édition du Printemps de Bourges se déroulera du 16 au 21 avril prochains. Le festival berrichon, qui donne le La de la saison des festivals, mêlera comme à ses habitudes valeurs sûres (Hubert-Félix Thiéfaine, Zazie, Gaëtan Roussel), artistes plus récemment plébiscités (Clara Luciani, Jeanne Added) et nouvelles recrues des Inouïs, à qui on peut souhaiter une trajectoire aussi heureuse que celle d’Eddy de Pretto, Odezenne ou Radio Elvis, les deux derniers repassant cette année par Bourges. Et puis il y aura ce moment très attendu, un grand hommage rendu par Izia, Arthur et Ken Higelin à leur père disparu l’an dernier.

On a beaucoup fustigé le Printemps de Bourges, « rendez-vous parisien de province », « détour des pros ne venant que pour partager des verres entre gens de bonne compagnie ». Certains pensaient même que le départ de Daniel Colling, âme fondatrice, et l’arrivée de Gérard Pont transformerait le Printemps en énième festival, avec ses mêmes artistes que l’on retrouve partout quand ils sont en tournée, une sorte de Francofolies berrichonnes, Gérard Pont étant également grand ordonnateur de la manifestation rochelaise. Faire et laisser dire… Après les années difficiles, la météo catastrophique et les finances dans le rouge, le Printemps de Bourges a réussi à se redresser et trouver le rythme pour tenir la tête haute, une mutation sans se rogner et conserver ce qui est dans son ADN, la présentation au public de ceux qui feront la musique de demain, en parallèle de la présence de grosses têtes d’affiche.

Hommage à Jacques Higelin, 18Avril, le Palais d’Auron.

Pour cette 43ème édition, on peut d’ores et déjà affirmer que l’hommage rendu par les trois enfants de Jacques Higelin, Izia, Arthur et Ken et bon nombre de ses amis, dans un spectacle intitulé «Jacques, Joseph, Victor… dort » sera l’une des soirées marquantes. Autre évènement très attendu, le nouvel arrangement de « L’homme à la tête de chou » de Jean-Claude Gallota, un spectacle qui mêlera musique et danse et célèbrera Serge Gainsbourg et Alain Bashung. Dans un genre totalement différent encore, Rodolphe Burger se produira à l’Abbaye de Noirlac pour un spectacle spécialement conçu pour l’édifice millénaire.

Quatorze anciens Inouïs seront également de la fête avec notamment Aloïze Sauvage, Odezenne, ou Radio Elvis. La sélection des Inouïs 2019 sera quant à elle révélée le 21 Février. Au fil des ans, cette sélection est devenue une véritable référence et beaucoup se pressent pour bénéficier de ce « label ».

Aloïse Sauvage, 19Avril, l’Auditorium.

En plus des soirées hip-hop le 18 avril (avec entre autres, Dod Saint Jude et Pongo) et rock (Lady Bird, Rendez-vous…) le 19, la nouvelle scène de la chanson pop francophone sera aussi présente avec Hubert Lenoir, Requin Chagrin ou bien encore Bleu Toucan.

Hubert-Félix Thiéfaine, 17Avril, le W.

Zazie, 18Avril, le W.

Lou Doillon, 18Avril, l’Auditorium.

Aya Nakamura, 21Avril, le W.

Mais pour que la fête soit complète, il ne fallait pas oublier des têtes d’affiche fédératrices. Hubert-Félix Thiéfaine viendra donc célébrer ses 40 ans de carrière. Boulevard des Airs, Zazie, Lou Doillon, Charlie Winston, Gaëtan Roussel feront eux aussi le détour par le Berry. Tout comme la jeune Aya Nakamura, récemment nommée aux Victoires de la musique, qui se produira pour la première fois sur une scène du Printemps.

Jeanne Added, 19Avril, le W + le Palais d’Auron.

Vald, 18Avril, la Halle au Blé.

Gringe, 18Avril, la Halle au Blé.

Autres concerts très attendus, ceux de Jeanne Added, Victoire de l’artiste féminine de l’année, la talentueuse Clara Luciani, Ofenbach, Thérapie Taxi, Vitalic ou Salut c’est cool. La musique urbaine ne sera pas en reste avec Gringe, l’Ordre du Périph, Vald mais aussi Columbine ou Giorgio. La cuvée 2019 s’annonce prometteuse.

–  Programme complet et réservations sur printempsdebourges.com – 

L’Acoustic Festival monte le son.

La sixième édition du Festival Acoustic du Poiré sur Vie (Vendée) revient les 27, 28 et 29 Mars prochains. L’affiche est encore une fois prometteuse. Coup de projecteur sur cette manifestation qui trace la route avec humilité. 

Il doit quand même se respirer un air spécial du côté de la Vendée car en ces terres trop facilement qualifiées de « campagnardes » vues de Paris coexistent des manifestations culturelles qui n’ont pas à rougir de la comparaison avec les « grandes, », celles qui s’offrent chaque année les gros titres de l’actualité. On connaissait Poupet un peu plus loin dans le bocage, son festival si accueillant et sa programmation qui fait le bonheur de dizaines de milliers de spectateurs chaque été. Il faut désormais compter avec le Poiré sur Vie et son festival Acoustic.

Le Poiré sur Vie, une quinzaine de kilomètres de la Roche-sur-Yon, la ville préfecture… Un peu moins de 9.000 genôts (les genôts ? Les irréductibles habitants du Poiré, évidemment! Pratique culture à glisser comme question piège!) mais plus de 150 bénévoles pour un festival dont la sixième édition (les 27,28 et 29 mars prochains) va encore une fois accueillir le gratin de la musique. Avec en prime, la chance exceptionnelle de pouvoir entendre Charlie Winston, que l’on s’arrache depuis la sortie de son tout dernier album. 

Miossec.

Stéphan Eicher.

En 2010, lorsqu’une bande de passionnés a décidé de tenter l’aventure, l’affaire pouvait pourtant paraître audacieuse. Assurer une programmation sur trois jours, sans s’affilier les services d’un booker, sans se rassurer par la présence d’un minimum de professionnels, il fallait oser. Six ans plus tard, l’histoire ne peut que leur donner raison. Le Forestier, Manu Katché, Dan Ar Braz ont ouvert le ban et fait savoir tout le bien qu’ils pensaient de cette manifestation. Le public a répondu présent immédiatement. Et les années suivantes ont vu passer dans la superbe salle de l’Idonnière, au confort douillet et à la qualité sonore haut de gamme, De Palmas, Thomas Fersen, Thomas Dutronc, Axel Red, William Sheller, Cali, Sanseverino, Grand Corps Malade ou bien encore Yodelice, pour ne citer qu’eux. Plus de 3500 spectatateurs sur trois jours et toujours un retour enthousiaste de la part de fidèles qui attendent désormais avec impatience l’affiche de la nouvelle édition.

Au menu de ces trois jours, le plaisir ne devrait pas se démentir: Miossec et Stéphan Eicher ouvriront le bal le vendredi soir . Le breton a vingt ans de carrière au compteur, neuf albums et des chansons qui visent juste. Artiste majeur de la scène française, il présentera son dernier opus « Ici bas, ici même », unanimement salué par la critique, mais il offrira aussi quelques uns de ses succès devenus incontournables comme « Brest », « Montparnasse »… Stéphan Eicher effectuera lui son grand retour après un premier passage d’anthologie dans l’édition 2012. L’envie était telle, tant de la part du public que parmi les organisateurs, qu’une nouvelle invitation s’est imposée ! Il sera seul sur scène. Avec juste quelques automates musicaux…

Charlie Winston.

Yael Naïm.

Samedi, se succéderont Yael Naïm et The Ukulele Orchestra of Great Britain. Après sa participation aux « Dix commandements », le spectacle musical à succès dont la partition était signée Obispo, la jeune femme n’a pas failli et a poursuivi avec une carrière solo jalonnée de lauriers. Accompagnée de son fidèle et incontournable complice David Donatien, Yael Naïm a été saluée en 2011 par la Victoire de l’Artiste féminine de l’année. Elle vient de sortir un nouvel album et le présentera devant le public du Poiré. Mais elle reprendra aussi « Come home » ou bien encore « Go to the river » car il y a des plaisirs qui ne se boudent pas. Pas boudeurs non plus les joyeux drilles du Ukulele Orchestra! Ces huit musiciens de très haut vol, dotés du très singulier humour british, surprendront avec leur interprétation bien particulière des grands standards, des Stones à Morricone en passant par Nirvana. Un quart de siècle d’existence et toujours le même succès sur les scènes internationales.

Dimanche enfin, Alb et Charlie Winston refermeront le festival. Le premier a déjà réussi à se faire un nom dans l’univers pourtant très encombré de l’électro-pop. De son vrai nom Clément Daquin, Alb a notamment assuré avec succès plusieurs premières parties des Shaka Punk (dont celle du Zénith de Nantes, qui lui a valu de beaux retours de la part de spectateurs surpris et heureux). Faiseur de mélodies accrocheuses, jouant aussi de la guitare et du clavier, accompagné d’un batteur, il emporte le public et l’on comprend alors facilement le nombre de vues impressionnante de ses clips sur Youtube. Quant à Charlie Winston, les français l’ont découvert en 2008 avec l’entêtant « like a hobo ». On l’a retrouvé ensuite par la grâce d’un tube, « Dusty Men » avec Saule, chanteur belge dont il a produit l’album. Mais Charlie Winston, c’est aussi et surtout un auteur-compositeur-interprète appartenant à l’élite de la scène anglaise. « Lately », single extrait de « Curio City », son nouveau disque tout juste dans les bacs, fait le bonheur des radios. Il est impressionnant sur scène et partage énormément avec le public. Autant dire que sa venue dans ce sixième Festival Acoustic est un évènement. 

Acoustic peut-être mais génialement survoltée cette nouvelle édition!

Magali MICHEL.

– locations aux points de vente habituels : réseau France Billet (FNAC, Carrefour…), Digitick, Ticket.net (Leclerc, Auchan…) / sur le site du festival également www.acoustic-festival.fr

(5 euros pour les enfants // tarif assis pour chaque soir : 34, 32 et 35 euros (31, 29 et 32 en tarif réduit) // tarif debout : 30, 28 et 31 euros (27, 25 et 28 en tarif réduit) // pass trois jours 79 euros debout, 74 euros assis.)