ARCHIVE fête ses 25 ans avec le public nantais!

Histoire de célébrer avec un public fidèle depuis vingt-cinq ans la sortie de leur album rétrospective, Archive est en tournée en France pour trois dates exceptionnelles (avant un retour bien plus long à la fin de l’année). Les anglais passaient par Stéréolux (Nantes) ce 14 mai. Le temps n’a fait que pâtiner leur incroyable mélange de rock instrumental entremêlé de nappes électros. Trois heures de concert entre ombres et lasers.

Les organisateurs avaient prévenu : les photographes autorisés devraient shooter avec leur écran et ne surtout pas glisser l’oeil derrière le viseur car la débauche de lasers pouvait être dangereuse pour les rétines. On savait les britanniques passés maîtres en matière de lumières et effets scéniques, on glissait cette fois dans la dimension supérieure dans ce show anniversaire mis en place pour souffler un quart de siècle d’une aventure musicale unique.

Formé en 1994 sous la houlette de Darius Keeler et Danny Griffiths, Archive se présente alors comme un groupe de trip hop. Plutôt sombre, le premier album sorti deux ans plus tard bénéficie de la présence de la chanteuse Roya Arab et flirte aussi avec le rap. Près de vingt ans plus tard, « Londinium » demeure une référence absolue en matière de trip hop, une forme de perfection un peu « étalon » vers laquelle beaucoup ont essayé de tendre sans jamais égaler les lignes des anglais.

Après des tensions au sein du groupe, Suzanne Woofer devient la nouvelle voix d’Archive et s’impose avec brio dans « Take my head » sorti en 1999, un album plus solaire, nettement plus mélodique et plus trip pop, ce qui provoquera de belles discussions parmi les fans historiques et ceux qui préfèrent cette nouvelle direction.

Autre gros changement en 2001 quand Archive, qui n’a décidément pas le goût pour la solidité de son line up, remplace sa chanteuse par Craig Walker, ex chanteur du groupe de punk irlandais, Power of Dreams. Walker laissera son empreinte jusqu’en 2004. Et Archive continuera à chercher son renouveau permanent en intégrant de nouveaux membres successifs. Holly Martin fait son entrée en 2012. Cette arrivée souffle de nouvelles inspirations et des arrangements inédits. « You make me feel » devient rapidement un très gros succès.

« 25 » était sans doute la plus belle manière de fêter cet impressionnant parcours d’un quart de siècle où le succès, le doute et l’envie ont toujours résisté aux courants successifs. Une belle manière également d’offrir aux fans qui n’ont jamais déserté les rangs un opus souvenir dans lequel a été ajouté un inédit, « Remains of nothing » avec Band of Skulls. Ne restait plus qu’à programmer quelques concerts évènements, trois dates dont Nantes et Paris (La Seine Musicale, où sera d’ailleurs effectuée une  captation). Trois dates sold out sitôt la mise en vente. 

A Stéréolux, la grande salle archi pleine a réservé un accueil magistral aux anglais. Il est vrai que le show, impressionnante déferlante de lights et de lasers en tous genres, spectaculaire dans sa mise en lumière (avec toujours cette habitude de laisser les musiciens dans une ombre d’où ils ne sortaient que rarement) s’articulait sur une set list qui n’avait rien oublié. Trois heures de concert (avec, originalité, un entracte en milieu de soirée) qui a régalé le public venu parfois de très très loin. Dans cette pénombre lacérée par les lasers, Archive a alterné plages mélodiques et montées en puissance où le rock prenait le dessus sur le trip hop et l’électro, où le sombre le disputait à des parties plus lumineuses. Enveloppantes autant qu’envoutantes.

En novembre, les anglais repasseront pour une longue tournée française, de Lille à Marseille, en passant par Perpignan, le Havre ou bien encore Brest et Lyon. En quittant Stéréolux, certains les avaient déjà inscrites sur leur agenda. Si l’ossature d’Archive a joué la carte du changement, le style est demeuré et le public s’est laissé prendre aux charme quasi hypnotisant d’un groupe phare qui a réussi à rester au sommet de son genre sans jamais se paraphraser.

Magali MICHEL.

Crédit photos // Sophie BRANDET.

Mixage gagnant pour Garorock!

Avant dernière vague d’annonces pour la 19ème édition de Garorock. Ils étaient espérés et c’est désormais officiel : Angus et Julia Stone seront bien de la fête. Parmi les autres révélations du jour, le retour des sud-africains de Die Antwoord et la confirmation de Run The Jewels soulèvent les enthousiasmes.

Pas facile de conserver son identité, ne pas décevoir les fidèles tout en attirant de nouveaux curieux, le tout bien sûr avec des budgets non extensibles et une trésorerie qui ne fait pas forcément partie des mieux loties. Le pari est chaque année plus audacieux mais les organisateurs marmandais réalisent malgré tout l’impossible et poursuivent leur route sans focaliser sur les grandes manifestations concurrentes qui rythment l’ été. Etre connectés à l’actualité musicale est nécessaire mais ne joue pas ici les encombrants, un parti pris de programmation très personnel qui semble la recette du succès depuis les premières scènes, en 1997.

Cette 19ème édition ne dérogera donc pas à la règle. A côté des légendaires musiciens de Massilia Sound System, dont le reggae n’est plus à présenter, seront présents notamment Alt-J (depuis huit ans, la formation née à Leeds n’a sorti que deux albums mais ses adorateurs scrutent les annonces de tournées avec la frénesie), The Do, récemment auréolé de la Victoire de la Musique de l’album rock et qui a un calendrier de festivals aux allures de marathon, Archive (mythique et immanquable!), le duo féminin BrigitteThe Parov Stelar Band, Tale Of Us, Of Monsters And Men (que les fans regrettent de ne pas voir plus souvent de ce côté-ci de la Manche)… Une liste déjà longue de trente noms et une dernière vague d’annonces fixée au 17 mars prochain.

Alt-J.

Of Monsters And Men.

Les six nouveaux annoncés sont à l’image de l’éclectisme en vogue dans les plaines de la Fihole: Angus et Julia Stone, tout d’abord, dont le 3ème album est unanimement salué et qui joue partout à guichets fermés. Le duo australien était espéré, la présence du frère et de la soeur devrait faire venir de loin.

Autre enthousiasme, celui provoqué par le retour des trois sud-africains de Die Antwoord. Leur musique qui mixe électro et rap va mettre l’ambiance ! Tout comme la formation marseillaise N’To live, dont la rythmique tapageuse mais hyper travaillée, entre house et techno, est déjà une signature reconnue.

« Régionaux de l’étape », les toulousains de Kid Wise, sept musiciens d’une vingtaine d’ années, signent une pop indie aux mélodies ultra léchées qui les promet à un bel avenir. Avenir déjà largement assuré pour le duo américain de Run the Jewels. Les rappeurs Killer Mike et El-P n’en sont plus à leur coup d’essai et leur son novateur n’en finit plus de déchaîner les passions.

Les cultissimes producteurs et DJ israéliens de Infected Mushroom enfin, références internationales dans le monde de la trance psychédélique, livreront un nouveau show explosif, une expérience sonore totalement inédite.

On en sait également un peu plus côté line up : Die Antwoord, Tale of us, Soja, Infected Mushroom, The Jon Spencer Blues Explosion, The Walls, N’To, John and the Volta ouvriront le festival le 26 juin. // Alt-J, The Do, The Parov Stelar Band, Fakear, Daniel Avery, Dub FX, Chinese Man, Salut c’est cool, Buraka Som Sistema, popof, Danger, Kid wise et Casablanca Drivers suivront le 27 Juin // Archive, Angus et Julia Stone, Brigitte, Of Monsters and Men, The Avener, Jungle, Run the Jewels, The Districts, Massilia Sound System fermeront le bal le 28. Liste non exhaustive puisque sept noms complèteront la journée du vendredi, trois le samedi et deux le dimanche et feront l’objet d’une ultime annonce le 17 mars.

Si la météo ne souffle pas trop fort cette année, le Sud Ouest devrait connaître un dernier week-end de juin haut de gamme. Subir des vents contraires deux années de suite… On va penser l’histoire impossible!

Magali MICHEL.

– billetterie et renseignements www.garorock.com –

La mixité à succès des 24èmes Vieilles Charrues.

Du 16 au 19 Juillet, les Vieilles Charrues convient le gratin de la scène internationale, une programmation éclectique, pointue et qui glisse le plaisir de la découverte aux côtés des soirées « poids lourds » (Muse, Joan Baez, David Guetta..). Cap sur cette 24ème édition qui sillonne large.

Les terres de Carhaix jouent depuis longtemps la diversité et prouveront cette année encore qu’il n’est de grande manifestation sans la réunion d’artistes confirmés et de petits nouveaux promis à un bel avenir. Les Vieilles Charrues ne dérogeront donc pas à la tradition et les nouvelles révélations de l’affiche 2015 rendent aussi curieux qu’impatients.

Muse.

                                                                                                                    London Grammar.

George Ezra.

Dès Novembre, le festival avait frappé fort en annonçant la venue de Muse en ouverture de sa 24ème édition. La quatrième venue pour le groupe de Matthiew Bellamy et toujours la même frénésie au niveau de la billetterie. En Janvier, l’affiche était complétée par la présence de Lionel Richie, Joan Baez et David Guetta mais également par celle des élégants anglais de London Grammar, de George Ezra, jeune prodige britannique que l’on s’arrache, The Do ( récemment auréolé de la Victoire de la musique de l’album rock de l’année), SBTRKT et Boris Brejcha.

The Prodigy.

La liste déjà sérieusement alléchante vient de s’étoffer de dix-sept noms supplémentaires. Parmi eux,  les anglais de The Prodigy… Une venue qui ne laisse pas indifférents leurs nombreux fans, les musiciens étant particulièrement discrets depuis leur dernier opus en 2009. Mais leur prochain album, attendu fin mars, relance leur carrière et les remet sur la route entamée voilà plus de vingt ans avec leur fameuse musique « big beat », électronique et dance.

                                                                                                                                              Brigitte.

Calogero.

                                                                                                                                                Flume.

Révélés également le duo sensuel BrigitteStand High Patrol, The Stripes mais aussi Archive, Calogero (qui signe avec son dernier album et cette tournée sold out parmi les plus gros succès de ces derniers mois),  Flume, Pierre Lapointe, The Thylacine sans oublier Damon Albarn en compagnie de Tony Allen et Oxmo Puccino, un trio aussi insolite qu’étonnant, réunis exceptionnellement pour cette seule date. La pop, l’afrobeat, le hip hop, la beauté des textes, le leader de Blur, celui de The Good, The Bad and the Queen et le trop rare rappeur-conteur français.

Lauréat l’an dernier de la Coupe du Monde des Festivals,  les Vieilles Charrues savent que rien n’est gagné et que l’équilibre financier est toujours soumis à des aléas qui n’ont pas forcément à voir avec la programmation. La météo peut venir jouer les trouble caisses, le contexte général est également défavorable et rend compliqué les finances d’une manifestation qui ne bénéficie pas de subventions et doit donc compter à 80% sur les festivaliers eux-mêmes. Ils étaient 225.000 à participer l’an dernier pour plus de 175.000 entrées payantes et beaucoup qui auraient souhaité venir davantage mais ne pouvaient s’offrir de journées supplémentaires.  C’est pour répondre à ces envies que l’organisation  a décidé d’instaurer… le paiement en trois fois sans frais ! Une nouveauté à souligner car elle est encore très rare dans les manifestations artistiques. (C’est très simple : A l’achat du pass sur le site officiel des Vieilles Charrues (www.vieillescharrues.asso.fr), il suffit d’activer l’option de ce paiement, l’acheteur est alors débité du tiers de sa transaction, un mois plus tard du deuxième tiers et le solde, le mois suivant, les billets sont envoyés par mail sitôt le dernier règlement). Cela répond à une vraie demande et devrait réjouir tous ceux qui ne savaient pas quelle journée choisir quand les autres dates séduisaient tout autant.

Suite et fin de la programmation dans quelques semaines. La Bretagne, ça vous gagne !

Magali MICHEL.

Crédits photo London Grammar // Sophie BRANDET.

Déjà annoncés :

Jeudi 16 Juillet : Muse.

Vendredi 17 juillet: Archive, The Do, Ez3kiel, Pierre Lapointe, Cabadzi, Boris Brejcha, Laetitia Sheriff, The Strypes, Fragments.

Samedi 18 juillet : Calogero, The Prodigy, Isaac Delusion, George Ezra, SBTRKT, Tony Allen Review Feat. Damon Albarn et Oxmo Puccino, Thylacine, The Shoes.

Dimanche 19 juillet : Brigitte, David Guetta, Stand High Patrol, Flume, London Grammar, La Fine Equipe, Lionel Richie, Joan Baez, Krismenn, Puts Marie, Alem.