Avec « 900 Miles » The Avener roule pour la Fondation de l’Abbé Pierre

Les images sont celles spectaculaires et étonnantes, émouvantes même, d’un Paris désert. De l’Arc de Triomphe au Trocadéro en passant par la Place de la Concorde… personne. Alors que la population est enfermée chez elle depuis la mi mars, The Avener a extrait un titre de son dernier album, « Heaven », paru en janvier dernier et livré un clip témoignage unique de cette étrange période. 

Sébastien Caudron, son complice réalisateur, a tourné lui-même les images de la capitale aux trottoirs abandonnés et eu l’idée de réaliser un clip avec pour objectif d’en verser tous les bénéfices à la Fondation Abbé Pierre. Une fondation qui pour la première fois de son histoire est contrainte de faire un appel aux dons car elle ne vit que par la rénovation puis la revente de meubles, objets, livres ou vêtements que les particuliers lui donnent. Or, bien évidemment, depuis ces semaines de quarantaine, il n’y a ni dépôts ni ventes. Donc aucune rentrée d’argent et les réserves financières se sont usées en continuant à héberger les anciens compagnons comme les nouveaux sans domicile fixe. Ceux-là étaient même les plus à risques avec la disparition des maraudes, la fermeture des associations caritatives, des services sociaux. Que pouvait être l’obligation de confinement pour eux qui n’avaient pas de toit? Heureusement, restait la fondation de l’Abbé Pierre.

Sébastien Caudron a fait part de ce douloureux constat à Tristan Casara (The Avener), qui a immdiatement décidé de faire un édit de « 900 miles ». Le message est très fort, implacable reflet de ce moment hors du commun, auquel personne ne s’attendait. Deux minutes quarante de déambulations dans Paris avec ce regard capital pour ces laissés pour compte que la société a oubliés de protéger et un titre qui prend ici toute sa force. Respect.

Laisser un commentaire

Back to top