Nerlov sort son premier EP et c’est aujourd’hui

Parce que cette date, il l’avait en ligne de mire depuis longtemps, l’avait annoncée, choyée, espérée.. alors Nerlov n’a rien voulu changer : c’est bien ce 10 avril que sortirait son premier EP intitulé « Je vous aime tous ». Une déclaration à laquelle il espère bien que le public réponde avec amour. La plus jolie des réponses pour ce chanteur au spleen envoutant.

Confinement. Quatre syllabes et un mot clé, la seule prévention face à la crise sanitaire que l’on croirait tout droit sortie des pires scénariis catastrophes. Dans ce contexte inattendu et hors normes, certains se laissent engluer dans une nonchalance qui les porte de jour en jour, évitant de trop penser. D’autres font comme si rien n’avait changé (ceux là ne doivent quand même pas être nombreux et vivre perchés dans les fins fonds des bois sans réseau du Larzac). D’autres encore ont choisi de s’adapter et de maintenir leurs projets. Parce que même si l’après n’est pas pour demain, il arrivera quand même. Le monde recommencera à tourner. Et la musique résonnera encore plus fort.

C’est le parti pris qu’a choisi Nerlov (Florent Vincelot pour l’état civil) qui sort aujourd’hui son premier EP. Sept titres et un premier morceau, « Je vous aime », qui donne son nom l’album. L’angevin, ex membre du groupe VedeTT, a bénéficié de la présence du producteur et compositeur nantais Atom (C2C) à la réalisation. Une belle référence pour ce projet solo et profondément personnel. Florent Vincelot en signe les arrangements ; sur scène, il se partagera entre guitares et claviers. (Seul Simon Garnier, batteur et ancien complice de VedeTT, l’accompagnera.)

Avec Nerlov, le trentenaire joue la carte de la vérité. On est bien loin des musiques syncopées pour danser sous la boule à facettes, loin des histoires formatées ou le texte est collé sur la première belle tête propre à accrocher les midinettes. Nerlov puise dans le creux du vague à l’âme. Entre gris clair et gris foncé, pour ne pas reprendre un titre connu. Et le chanteur assume pleinement cette musique qui se balance dans le clair obscur, nourrie aux sons de Thom Yorke (pour ses expérimentations mélodiques), James Blake (le roi de l’electro mélancolique) ou de Booba (champion toutes catégories du franc parler).

Après « Evidemment », premier extrait révélé en novembre dernier, le très beau « Je ne suis pas juge » en février, où la part d’ombre des sentiments était portée par une mélodie emplie de gaité, avait rendu le public de Nerlov impatient.D’autres auraient hésité, considérant que les signaux n’étaient pas tous optimaux pour livrer son EP. Nerlov a joué là aussi la carte de la vérité et décidé que ce projet porté depuis si longtemps devait vivre à la date fixée initialement. Le jour est venu. « Dégénéré », nouvel extrait, a lui aussi été révélé. Que « Je vous aime tous » reçoive le meilleur des accueils, comme autant de déclarations d’amour réciproque. Un amour confiné. Mais largement partagé.

M. M.

-«Je vous aime tous » (DesTours Records) –  Sur toutes les plateformes de téléchargement légales.-  

Laisser un commentaire

Back to top