Boulevard des Airs… « Allez reste » !

Boulevard des Airs a repris sa tournée des Zéniths ce 5 mars. Première étape à Nantes devant 4.000 spectateurs enthousiastes. Un show énergique, brillant et plein de vrai partage.

Ils étaient près de 4.000 à avoir bravé tous les Nostradamus sous anxiolytiques du Coronavirus ou les conseils simplement tendrement apeurés de leur entourage : pas question de céder à la psychose et de renoncer au concert de Boulevard des Airs, surtout au Zénith de Nantes ce 5 mars car c’est ici que le groupe reprenait sa tournée après une courte pause. Il est vrai qu’entre ces sept là, natif des confins du Béarn, et la cité Bretonne, il existe un lien particulier, une date que l’histoire ne saura jamais effacer. C’est en effet à Nantes, au Ferrailleur précisément, que Boulevard des Airs, a connu sa première date payante après sept ans d’existence et des centaines de prestations devant de publics encore modestes.

Deux-cent cinquante spectateurs étaient présents ce jour là dans la salle du Quai des Antilles, réunis par le bouche à oreille ou la simple envie de découvrir cette pop matinée d’electro, pleine de bonne humeur et d’entrain. C’était en 2011. La suite, on la connaît : « Bruxelles », leur premier opus sort en 2015 et sera certifié double disque de platine (soit, rappelons le, plus de deux-cent milles exemplaires vendus) et lancera une tournée de plus de cent dates à travers les continents. L’histoire de « BDA » était en marche.

En 2018, « Je me dis que toi aussi » rafle tout : ce nouvel album s’arrache et le titre éponyme décrochera la Victoire de la Musique de la « Chanson de l’année » un an plus tard. Dans cette ascension qui ne cesse de progresser, Sylvain Duthu, Florent Dasque, les deux chanteurs, et leurs cinq acolytes, ne ne sont pas laissés pervertir et ont su conserver les rythmes et les paroles qui les faisaient vibrer depuis le début. Une fidélité à cette double partition que le public salue avec un enthousiasme contagieux : il aura suffi du troisième titre pour que le Zénith nantais se lève ce soir là et reprenne en une immense chorale dansante « Demain de bon matin ». Oubliés le stress et la sinistrose extérieurs, Boulevard des Airs avec ses mélodies qui feraient danser les poteaux, avait tout effacé et réussi à entraîner dans une joie de vivre impressionnante.

Parcourant la scène, complices jusque dans les tacles, les deux leaders débordent d’énergie. la setlist est comme toujours avec eux, savamment composée, reprenant tous les tubes récents mais ne faisant pas non plus l’impasse sur des titres plus anciens qui leur tiennent à coeur. 

« Comment ça tue », « Bruxelles », « Emmène-moi »; seront de la fête et puis bien sûr « Allez reste », la chanson enregistrée avec Vianney. « On avait composé huit titres du futur album et puis on les a fait entendre à nos proches. Forcément, ils ont trouvé ça super. Puis on s’est dit que les faire entendre à un ami musicien serait peut être plus objectif : alors il les a écoutés sans rien dire puis il a été encore plus enthousiaste que nos familles. Peu de temps après, il nous a dit qu’un morceau lui avait particulièrement plu et que ce serait top de le partager. Cet ami, c’est Vianney. »  Pour la petite histoire, ce titre en question a été l’un des plus diffusés en radio l’an dernier. Il n’y a sans doute pas de hasard au succès.

Marquant une pause proximité au milieu de ce show spectaculaire (mention spéciale au responsable de la scénographie : les lumières sont graphiques, imaginatives et parfaitement spectaculaires, réussissant à renouveler le genre avec brio), les sept musiciens se retrouvent le temps de quatre chansons sur une scène éclairée façon bal populaire, une scène étroite qui s’est avancée au milieu de la fosse rappelant ainsi le temps des débuts, devant des parterres bien plus modestes. Une coupure de rythme pleine de tendresse et de vrai partage, l’occasion aussi de découvrir « A côté de toi », la chanson phare des Enfoirés cette année. Car rançon du succès, c’est vers eux que les Restos chers à Coluche se sont tournés pour composer leur nouveau morceau. 

Quatre chansons et une traversée à pieds de la salle plus tard sous des milliers de téléphones immortalisant la scène et Boulevard des Airs a repris sa place sur scène. « Tellement banal » et « Je me dis que toi aussi » boucleront la soirée alors que les spectateurs en auraient demandé encore. Malgré plus d’une heure quarante de show, c’est plutôt « Allez reste ! » que les nantais avaient envie de crier. Dehors, il faisait bien froid soudain.

Magali MICHEL.

Crédit photos // Sophie BRANDET.

Laisser un commentaire

Back to top