UN EP ET UNE TOURNÉE POUR LES FLAMBOYANTS AARON

Que ce soit dans le film « Je vais bien ne t’en fais pas », à la radio, en soirée, à deux ou seul… Tout le monde a un jour entendu les notes de « Lili ». Restée plus d’un an dans le classement des meilleures ventes de singles en 2006, Aaron a su marquer toute une génération par une simple chanson. Bien plus que de classiques compositeurs de bandes originales, Aaron (Artificial Animals Riding On Neverland) est un groupe à part entière. Avec un EP en prémices d’un album à venir et une tournée (qui passera par le Zénith de Paris), le groupe porte haut son retour. 

Cinq ans après « We Cut The Night », le duo sortait « The Flame » le 10 décembre dernier en guise de retrouvailles avec le public. Véritable renouveau dans l’histoire du groupe, Aaron souhaitait se réinventer… avec « Odyssée », leur nouvel EP, c’est chose faite. 

Ils l’avaient dit, le succès de Lili est désormais loin d’eux. Restait à le prouver. En prenant le risque de dévoiler deux titres sur quatre en français plutôt que dans leur habituel anglais, le pari est déjà relevé. Avec « Sauvages », et « Odyssée », Aaron dévoile une nouvelle identité. Toujours aussi pop et électrisant, le duo délivre avec force un avant-goût de l’album qui devrait sortir avant la fin de l’année. 

Mais ce n’est pas tout, Aaron a aussi une nouvelle qui réjouira ses fans. Une tournée sillonnera en effet la France, la Belgique et la Suisse, des petites salles intimistes (comme La Rodia à Besançon) jusqu’au Zénith de Paris, en passant par le magnifique Magic Mirror de Rennes. Les places sont déjà en vente pour ce qui constituera l’un des rendez-vous exceptionnels de 2020.

À voir Simon Buret et Olivier Coursier se déhancher dans le clip de « The Flame », tourné dans le très beau Palace, à Paris, on constate que leur complicité est intacte. Parfait mélange de vintage et de modernité avec leur veste façon Ryan Gosling dans « Drive » et chemise à imprimé flashy, dans cette boite de nuit vide, on observe le duo danser. Libre. Rafraîchissant à voir. On ne peut que souhaiter au groupe le même succès que celui rencontré en 2006. Rendez-vous en mai pour la première, et déjà sur toutes les plateformes de téléchargement. 

– Pour les Nantais, pas de passage dans la ville, mais un passage au Chabada d’Angers, à l’Oasis du Mans, et au Magic Mirror de Rennes. – 

S.B.

Laisser un commentaire

Back to top