L’Hymne à la joie de Deluxe

Mieux qu’une boisson énergisante, plus efficace que le gingembre ou le jus d’épinard, Deluxe est un vrai concentré survitaminé, un cocktail d’énergie, de bonne humeur et de musicalité, servis par des musiciens top niveau. N’ironisez pas trop sur leur moustache emblématique, on est très loin de se raser à un concert de ces joyeux drilles.

Stéréolux à Nantes les attendait avec impatience et ce 14 Novembre la date est sold out depuis des semaines alors que le groupe est passé dans la région il n’y a pas si longtemps (ils avaient réussi à faire danser les milliers de spectateurs de La Nuit de l’Erdre en juin dernier alors que la canicule sévissait). Il est vrai qu’un concert des aixois, c’est plaisir et ambiance assurés grâce à un mélange hyper efficace de soul, funk, jazz, hip hop et groove.

Copains d’enfance, les cinq membres fondateurs ont commencé par jouer des reprises avant d’enchainer les concerts dans la rue, les bars et les fêtes privées, avec un même enthousiasme, l’objectif étant de se roder et surtout de se faire connaître du plus grand nombre. Et puis un jour de 2009, alors qu’ils battent le pavé du Cours Mirabeau, c’est Zé Mateo, un musicien de Chinese Man, qui les entend et décide de les signer dans le label du collectif. Un sacré coup de pied du destin, de quoi booster plus encore les envies de Kaya (basse), Kilo (batterie), Pietre (guitare, claviers), Pépé (saxophone) et Soubri (percussions). La rencontre avec Liliboy, alors étudiante aux Beaux Arts, intervient peu après. Ensemble, ils enregistrent un premier morceau, « Pony », devenu l’un des titres phares du sextet.

Le premier EP n’a que six titres et sort en novembre 2011. Enregistré dans leur appartement, il est produit par Chinese Man et connait d’ emblée le succès. La diffusion radio dépasse les attentes et des millions de vue sur Youtube se succèdent grâce notamment à « Pony ».

La success story aurait pu s’arrêter là si le groupe n’avait pas eu la tête sur les épaules et ce passé déjà très dense, fort de toutes prestations intimistes. L’amitié est solide et ne faillit pas non plus dans cette spirale du succès. En 2013, Deluxe signe la bande originale de « Profs », le film réalisé par Pef.

Sorti en 2013, « Deluxe Family Show », le premier album, est donc très attendu. Ses douze titres marquent l’originalité et le talent des musiciens que tous les programmateurs s’arrachent. Des Francofolies de Montréal aux Solidays, du Montreux Jazz Festival aux théâtres de Chine ou du Royaume Uni, Deluxe écume les scènes et enchaine les dates, une déferlante qui les incite à créer NANANA productions afin de produire eux mêmes leurs concerts.

En janvier 2016, les aixois sortent « Stachelight », un deuxième album, toujours sous label de Chinese Man Records. Pour les accompagner dans cette nouvelle aventure, ils ont sollicité Akhenaton et Shurik’n d’ IAM mais aussi Matthieu Chedid. Et évidemment, le succès est encore au rendez-vous.

C’est peu dire alors s’il a fallu de la patience à leurs fans pour découvrir enfin « Boys and Girl » en juin dernier. Sorti cette fois chez Polydor, le troisième album voit la participation d’ Oxmo Puccino  mais aussi de Stogie T et Mr Medeiros. Bingo : « Get Down » sert de musique à un spot publicitaire de «  Gifi » et les concerts se succèdent sans discontinuer.

Il est vrai qu’un soir avec Deluxe, c’est le sourire assuré. Le décor de tentures immaculées met en lumière les instruments et les tenues des artistes. Combinaisons façon astronautes aztèques avec sequins pour les hommes, jupette en forme de moustache (évidemment !) sur combinaison près du corps pour la toujours en mouvements Liliboy, le spectacle est partout. Il y a de l’harmonie jusque dans les déplacements, les petites chorés des musiciens autour de la chanteuse. Les tubes s’enchainent sans interruption.

Une grande place est offerte aux chansons du dernier album mais les incontournables ne sont pas oubliés. Dans la salle, le public est débout, chante et danse, emporté par cette énergie impressionnante. « Je suis arrivée un brin cafardeuse en raison de mes soucis actuels. Je m’aperçois que je viens de les mettre de coté durant tout le concert, c’est fou ! » Une quadragénaire qui se confie à une amie. Des enfants qui demandent quand le groupe va revenir… A la sortie de Stéréolux, les compliments et commentaires élogieux étaient partout. Il y a des moustaches qui mettent le sourire aux lèvres.

Magali MICHEL.

Crédit photos // Sophie BRANDET.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s