TERRES DU SON: Une 13ème édition entre metal et electro

Le 13ème festival Terres du Son se jouera les 7, 8 et 9 juillet prochains au domaine de Candé à Monts (37). Imany, Camille, Birdy Nam Nam ou bien encore Gojira… l’affiche joue comme toujours la diversité. La manifestation organisée au coeur de la Touraine n’a jamais eu peur de rivaliser avec les plus grands et ça lui va bien.

On a parfois tendance à l’oublier mais à l’origine, Terres du Son a été créé par une bande de copains souhaitant organiser un évènement musical éclectique, différent et surtout de qualité, avec un souci environnemental (on ne disait pas alors « eco-responsable ») majeur. Pour ouvrir le bal, au Parc des Expositions de Tours, Jimmy Cliff, Hocus Pocus, Marcel et son Orchestre, Yuri Buenaventura ou bien encore No One is Innocent… la programmation affichait déjà son ADN : offrir une variété d’artistes, ne laisser aucun public indifférent. Une recette à succès puisque le taux de fréquentation n’a jamais cessé de croitre, plus encore depuis 2008, année qui a vu la migration de « Terres du Son » vers le parc du Domaine de Candé à Monts, quelques kilomètres plus loin.

En 2010, Pete Doherty, Olivia Ruiz, Izia mais aussi Féfé, Ben l’Oncle Soul ou Danakil, ce sont plus de 25.000 festivaliers qui se sont retrouvés, faisant du festival l’une des principales manifestations de la région. Les stars internationales côtoyaient des groupes locaux plein de promesses durant trois jours dans un cadre magnifique. La renommée de Terres de Son a très vite dépassé le seul cadre de la Touraine. Quatre ans plus tard, M, Woodkid, Jogn Butler Trio, Gaëtan Roussel ou bien encore Ayo, Vitalic ou Détroit.. les compteurs explosaient et affichaient une fréquentions record de 40.000 personnes.

Les tarifs ne sont sans doute pas pour rien dans ce succès constant. Pas d’envolée folle ici mais un pass trois jours à 65 euros (72 euros après le 31 Mars) et des pass journaliers entre 29 euros (tarif réduit) et 33 euros (tarif plein). Moins cher que la bonne partie des concerts actuels. Des aides également ont été mises en place en direction des plus démunis avec des actions sociales et solidaires revendiquées comme prioritaires. Et puis la mise en place très rapide du co-voiturage qui permet de réduire l’impact carbone du festival et de fluidifier l’accès au site… La politique originelle de Terres du Son n’a jamais failli.

Gojira.

Camille.

Imany.

L’affiche 2017 reste elle aussi fidèle aux ambitions du début : des groupes phares et des artistes moins connus, un juste dosage musique, environnement, jeune public et gastronomie (avec une belle mise en lumière des productions locales).

Impossible de citer tous ceux qui se produiront sur scène, tant l’ édition est chargée mais on peut parier que les têtes d’affiche sauront déplacer la grande foule! Pour lancer ces trois jours, Kate Tempest (la britannique ne cesse d’impressionner par son éloquence à travers de longs et superbes slams)  Protoje and the Indiggnation, Naïve New Beaters (mix réussi du rap, du rock et de l’ électro) se succéderont sur scène.

Très grosse journée samedi avec, excusez du peu, Bachar Mar-Khalifé (chanteur, compositeur, multi instrumentiste franco-libanais dont chaque album prouve la créativité et la densité émotionnelle), Birdy Nam Nam, Camille (la jeune femme vient de sortir son 5ème album et a réussi à se débarrasser de l’étiquette « nouvelle chanson française » qui ne signifiait plus grand chose. Auteur-compositeur-interprète, sans avoir rien perdu de sa fougue, Camille multiplie les morceaux jubilatoires et la scène est devenue son lieu de pleine expression : chant, danse, morceaux a capella, elle guide avec ferveur dans un univers qui n’a pas son pareil) et Gojira. L’incontestable fer de lance du metal français est le seul groupe hexagonal à faire aux Etats-Unis des tournées sur son seul nom. « Magma », son dernier album en date a été nommé dans la catégorie « meilleur album de l’année » aux derniers Grammy Awards. Les concerts se jouent à guichets fermés et les prestations en France sont assez peu nombreuses pour ne pas rater l’opportunité de voir Gojira en concert. Scénographie exceptionnelle, musicalement parfait, c’est du très très haut niveau.

Dimanche enfin, ce seront (notamment) la superbe Imany, Petit Biscuit et Mome dont le morceau «Aloha» a été l’un des tubes de l’an dernier. Ce nouveau nom de l’électro français est un multi instrumentiste surdoué dont les shows sont toujours de grands moments.

Trois jours qui aboliront tous les murs entre les sons. Si la météo décide de son petit coup de pouce, le record de fréquentation pourrait bien être battu à l’issue de cette 13ème édition.

M.M.

– Tous les renseignements sur le site officiel : terresduson.com –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s