Les grands noms du Monte Carlo Sporting Summer Festival

Jusqu’au 20 août le Monte Carlo Sporting Summer Festival mettra une fois de plus de grands noms à son affiche. Une programmation éclectique avec les incontournables Insus, qui trustent la majeure partie des festivals cet été mais aussi Lana del Rey, Seal, The Corrs, John Newman, Scorpions (entre autres) et des fidèles de ce coin de Méditerranée, Iglesias père et fils (séparément), Tom Jones, Pink Martini. 

Le concert d’ouverture laissé à Rod Stewart bruisse encore de ses applaudissements mais Pink Martini entend bien poursuivre avec le même succès le 15 juillet. « Si les Nations Unies avaient eu un orchestre au début des années soixante, nous aurions pu être cet ensemble, » affirme Thomas Lauderdale, pianiste et cofondateur du groupe avec la chanteuse China Forbes. Pink Martini n’est apparu qu’en 1994 mais ses compositions sonnent si joliment rétro que l’on pourrait effectivement les croire bien plus anciennes. Formé de douze musiciens d’origines et formations diverses, il a été popularisé en France avec son fameux « Je ne veux pas travailler ». Après cette date dans le sud, Pink Martini sera sur la scène de l’Olympia en Octobre prochain.

Lana Del Rey.

Seal.

Après la soirée « Stars 80 » (plus de trois millions de spectateurs depuis deux ans pour ce qui s’apparente à la bande son de la fin du vingtième siècle) donnée au profit de « Fight Aids Monaco » (le 16 juillet), Lana del Rey fera son grand retour à Monaco (le 23). En 2012, alors que son premier album « Born to die » venait tout juste de sortir et que beaucoup ne voyaient en elle qu’en phénomène internet à durée limitée, la Société des Bains de Mer a été la première à lui ouvrir les portes de l’Opéra Garnier pour un concert intimiste resté dans les mémoires. La jeune américaine est souvent revenue par la suite. Elle sera cette fois l’invitée d’honneur du fameux Gala de la Croix Rouge monégasque.

Sa voix au grain inimitable a résonné pour la première fois en 1991avec le tube dance d’Adamski, «Killer» puis « Crazy » installait Seal au panthéon de l’electro-soul. Avec son dernier opus en date, sorti à l’automne dernier, il revient à l’essence même de sa musique (le 25 juillet).

The Corrs lui succéderont dès le lendemain. Dix ans que le groupe irlandais familial, formé en 1995, n’avait plus donné de ses nouvelles, vie de famille, naissances obligent, les voilà qui signent leur grand retour après un nouvel album sorti à la fin de l’année dernière.

1826__jamiecullum3_30_1

Jamie Cullum.

billboard

Scorpions.

5323901_photo-les-insus

Les Insus.

Après avoir participé aux célébrations des 150 de la SBM en 2013; Jamie Cullum revient (le 27 juillet) pour un concert exceptionnel où sa voix de crooner et son énergie de showman survolté feront encore des merveilles.

En septembre dernier, il sortait son premier album en espagnol depuis douze ans. Pour le reste, on ne présente plus Julio Iglesias. L’oeil est toujours de velours, le bronzage impeccable et les paroles propres à séduire la gente féminine mondiale (le 29 juillet).

Surnommé « The Voice », Tom Jones est une légende aux tubes planétaires. Le gallois n’a rien perdu de son sens de la scène et reste toujours aussi productif (trois albums ces cinq dernières années). Son retour cette fin juillet est donc très attendu.

Changement radical d’ambiance avec la venue de Scorpions le 2 août. Un demi siècle que Klaus Meine et ses acolytes sillonnent les scènes mondiales à coups de déferlantes hard-rock… ce qui n’a pas empêché le très romantique « Still Loving You » d’ouvrir bien des bals de mariage. Leur 19ème album studio « Return to forever » célèbre leur 50 ans d’existence. Une tournée s’imposait!

Après Les Inus (ex-Téléphone) et leurs tubes qui n’ont jamais décroché des mémoires, John Newman (qui est entré dans la lumière avec « Love me again ») sera à l’origine le 4 août du premier concert debout.

Charles Aznavour.

En mode assis cette fois, Charles Aznavour donnera un  concert exceptionnel le 6 août. Sacré « Plus grand artiste du 20ème siècle », à 92 ans, après 180 millions de disques vendus, 70 ans de carrière, 80 films et 1.200 chansons, il est un monument et continue à remplir les salles et ce d’autant plus que ses concerts se font plus rares.

Chico, les Gypsies et cinquante guitares gypsies mettront l’ambiance le 12 août suivis par Enrique Iglesias, physique avantageux et voix hérités de son célèbre paternel leur emboitera le pas le lendemain et c’est Sister Act, The Musical (du 16 au 20 aout au Palais Garnier) qui refermera l’édition 2016 du festival. avec pareille affiche, Monaco devrait jouer gagnant.

M.M.

compas (3)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s