La voix du succès de David Alexis

Dans un métier composé de rencontres, il en existe forcément qui sortent du lot. Celles qui vous séduisent d’emblée. Celles qui au contraire n’auraient jamais dû exister. Et puis il y a celles qui vous laissent bluffé parce que le moment est rare, l’artiste plein de facettes, qu’il ne triche pas et qu’il est bien tel qu’on l’imaginait. Et même mieux! David Alexis est incontestablement de ceux là. Comédien, chanteur, metteur en scène, marionnettiste, ventriloque, celui qui porte actuellement le costume de Merlin dans « La légende du Roi Arthur », la comédie musicale produite par Dove Attia, sait tout faire. Il sera à la rentrée l’un des rôles principaux d’ « Oliver Twist, le musical ». Attention, talent(s) !

DSC_3553-2

Avec son incroyable regard azur dont la puissance semble totalement lui échapper, sa voix posée et cette façon d’enchaîner les anecdotes en convoquant aussi brillamment Roman Polanski que Giuliano Peparini ou Alain Sachs, David Alexis est un enchanteur bien plus efficace encore que le Merlin auquel il prête vie depuis septembre dernier dans « La légende du Roi Arthur ». Aux côtés de Florent Mothe, Zaho, Camille Lou, Yamin Dib, Charlie Boisseau et Fabien Incardona, pour les rôles principaux, il a installé son personnage immédiatement. La voix est magnifique, le jeu ultra précis et l’on ne pouvait que déplorer qu’il n’ait pas encore davantage à interpréter. Un compliment qu’il entend avec une modestie non feinte : « C’est un très joli rôle, un personnage important de l’histoire mais à chacun sa place. L’essentiel n’est pas tant le nombre de chansons que la façon de les interpréter, la rigueur de jeu. Il faut beaucoup travailler en amont de la création cela permet ensuite quelques petites variations discrètes quand le jeu des partenaires le suggère. Giuliano Peparini, le metteur en scène, est toujours à l’écoute des suggestions éventuelles alors ce genre de libertés furtives ne l’offusque pas.»

DSC_2539 DSC_4684 DSC_4961

Plus de quinze ans que le cherbourgeois parcourt les planches. Lui, le fils de forain, qui se rêvait une vie de saltimbanque et admirait Buster Keaton, n’a rien laissé au hasard. Il a multiplié les formations afin de maîtriser toutes les formes de jeux. « Mais ce sont les rencontres qui ont nourri et influé sur ma vie. Je n’aurais pas eu ce chemin là si je n’avais pas croisé des gens formidables. J’ai pris des cours de théâtre et de chant à l’Académie de Caen et au Studio Pygmalion, j’ai suivi des cours à l’Ecole des Arts du Cirque Chinois. J’y ai appris l’acrobatie et l’équilibre car ce sont des maîtres en la matière. J’ai poursuivi à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières, j’ ai appris les claquettes, le chant, le mime, j’ai fréquenté plein d’ateliers pour apprendre encore, j’ai travaillé avec Philippe Gentil et le Cirque Plume… Mais c’est Annette Treuil qui aura été déterminante. Alors directrice de la Scène Nationale de Cherbourg, elle m’a offert chaque jour la possibilité de travailler seul sur scène en échange de distribution d’affiches. Cette façon de croire en moi était un cadeau et vous ne pouvez que progresser quand existe cette confiance là. Mon Monsieur Emile est né là.»

Avec lui, David Alexis reçoit alors de très belles propositions, notamment pour la télévision, mais il a peur de rester enfermé dans ce personnage avec sa marionnette alors il change de cap et accepte de rejoindre une compagnie de croisières. Il présente chaque soir un numéro de ventriloquie qui fait un tabac devant ce public de vacanciers pas toujours faciles à séduire. « Je suis aussi passé par le Club Méditerranée. Au delà des clichés, c’est un lieu unique pour apprendre à travailler vite, car on a au mieux trois jours pour monter des sketchs ou des petites pièces avec les touristes. Quand on joue ses propres partitions, c’est également un pari chaque soir car le public à qui l’on offre du divertissement n’a pas du tout les mêmes réactions que celui qui a choisi un spectacle et s’est payé sa place. »

DSC_5232 DSC_2254 DSC_4827

De retour sur la terre ferme, David Alexis est à l’affiche de plusieurs cabarets dont le célèbre Don Camillo. Il y rencontre un membre de l’entourage de Pascal Sevran et le voilà embarqué dans «Trenet coeur-volant » pour interpréter le rôle du Fou chantant. Il participe aussi à l’écriture de chansons pour la fête des 85 ans de Charles Trenet. « J’y ai rencontré Annie Cordy, que j’adorais depuis toujours, qui est devenue ma marraine dans la profession. Un lien très fort s’est mis en place et ne s’est jamais distendu. En 2012, nous avons même enregistré en duo une chanson intitulée « C’est pour ton bien », un très joli souvenir. Elle assiste à chacun des spectacles dans lequel je joue et me fait part de ses observations. Elle devrait venir voir « La Légende du Roi Arthur » à Nice et ce sera pour moi une représentation particulière. Annie Cordy est une grande dame du spectacle. C’est elle qui a amené « Hello Dolly » en France par exemple. On la cantonne souvent à « La bonne du Curé » mais sa carrière est tellement plus riche que ça. »

Ce sont les hasards des rencontres toujours qui amènent la chargée de casting de Stage Entertainment (« Le Roi Lion », « Cats ») à le vouloir dans le rôle d’Emcee, le Maître de cérémonie de «Cabaret», mis en scène par Sam Mendès. Le spectacle restera deux ans à l’affiche des Folies Bergères, en 2008 et 2009, et fera carton plein. On parlera beaucoup de la reprise du rôle par Emmanuel Moire quelques années plus tard à Marigny mais David Alexis campait un Emcee exceptionnellement bouleversant.

DSC_4682 DSC_2494-2

Changement de registre radical ensuite, en plus de participations dans des téléfilms, on le retrouve notamment à l’affiche de « Dothy, le magicien d’Oz » puis dans « La vie parisienne » mise en scène par Alain Sachs. « Il m’a appelé et m’a demandé si je pouvais réserver toute une période… sans me dire de quoi il s’agissait! Un peu audacieux d’accepter sans savoir. Mais au final, c’est quand même Alain Sachs et bien sûr j’ai adoré rejoindre cette aventure au Théâtre Antoine puis pour la longue tournée qui a suivi. » David Alexis se lance alors dans une imitation aussi parfaite qu’irrésistible de son illustre aîné. Bluffant.

L’équipe de Stage revient le débusquer et lui proposer l’adaptation faite par Bruno Gaccio d’ »Avenue Q » à Bobino. « Faire vivre Trekkie Monster et Nicky a été fabuleux. Les sujets abordés sont modernes, cette originalité qui consiste à faire vivre les marionnettes par des comédiens qui les manipulent en étant vus tout en étant totalement invisibles dans l’histoire de la pièce, c’était inédit. Lorsque Robert Lopez, Jeff Marx et Jeff Whitty avaient créé la pièce à Broadway en 2003, cela avait beaucoup marqué et « Avenue Q » avait décroché les Tony Awards de la meilleure comédie musicale, du meilleur livret de comédie musicale et de la meilleure musique puis a été nommé aux Grammy Awards. Se retrouver dans l’adaptation française, qui en 2013 est elle-même nommée aux Globes de Cristal, restera une expérience unique. »

Après avoir signé la mise en scène de « Je t’aime, tu es parfait, change », qui sera donné au Festival d’Avignon, David Alexis est rappelé par Alain Sachs pour les représentations parisiennes et la tournée de « Tout Offenbach ou presque ». Puis Roman Polanski le choisit pour endosser le rôle du Professeur Abronsius dans « Le Bal des Vampires » à Mogador. « C’est une personnalité incroyable, Roman Polanski ! Il veille à tout et continue de faire répéter les scènes jusqu’à ce qu’il obtienne exactement ce qu’il avait imaginé. Il veut le ton juste. Il s’enthousiasme aussi vite qu’il peut s’impatienter, » se souvient le comédien. « Ainsi, de simples détails peuvent l’agacer. Il montrait souvent les chocolats qui étaient posés sur la table d’où il dirigeait les répétitions et il disait : « Qui a mis ça là? Je n’aime pas les chocolats. Venez vous servir! Ils le savent pourtant que je n’aime pas ça. » La voix de David Alexis est devenue celle du metteur en scène franco- polonais. Les expressions du visage sont des vrais copier-coller. Ce n’est plus David Alexis qui est installé dans un coin du salon de cet hôtel parisien mais bien le réalisateur du « Pianiste ». « Je ne suis pas certain de la qualité de mes petites imitations. C’est plutôt un jeu, une manière de raconter avec des illustrations, » observe t’ il amusé.

DSC_2269 DSC_5248 DSC_3265

Giuliano Peparini se préparait à monter « La Légende du Roi Arthur » lorsqu’il a vu David Alexis dans « Le Bal des Vampires ». Il venait de trouver son Merlin et n’a plus tari d’éloges sur ce personnage clé de la célèbre légende. « Ca fait plaisir, évidemment. C’est aussi une chance dont il faut bien avoir conscience que d’être envisagé pour un rôle. Dans ce milieu où rien n’est jamais acquis, où les beaux rôles ne sont pas si nombreux, enchainer les projets forts est un plaisir qu’il est essentiel de savoir apprécier. Dans un autre domaine, accepter de passer du temps après les représentations pour aller à la rencontre du public est aussi chose normale. Qui peut croire que sans public nous existerions encore? Et puis ce sont toujours des moments bienveillants, le public des comédies musicales n’hésite pas à squatter des heures les abords des salles et aime faire des photos. Celui du théâtre est davantage dans la dédicace ou l’échange et tous méritent de se voir accordé un peu de temps. »

Généreux à l’extrême, attentif et une fois de plus sans tricher, David Alexis va donc poursuivre la tournée de « La légende du Roi Arthur » sous la longue et lourde robe (sept kilos, traine comprise) de Merlin. Il en profitera pour imaginer le scénario de nouveaux épisodes de « C’est pas la bonne.. » la toute nouvelle série pour le web, produite par Prod Et In, tournée par Julien Lamassonne (qui joue lui même plusieurs rôles dans le Roi Arthur), où il partage la vedette avec Yamin Dib, qui a rejoint la troupe pour reprendre le rôle de Ké. «On se connaît depuis « Dothy, le Magicien d’Oz» et on était super heureux de se retrouver. L’idée de cette série nous est venue un peu par hasard, pour donner vie à notre goût pour la blague, le délire un peu absurde. Le premier épisode a beaucoup plu alors compte tenu de nos emplois du temps assez chargés, on profite des voyages de la tournée pour écrire les mini scénarios. Il faut que ce soit rapide, précis et drôle. Et puis on tourne entre deux shows avec des invités surprises. Djamila et Ludvila ne sont repérables qu’en fonction de leurs longues chevelures brune et blonde. On ne voit jamais leurs visages. Mais on les entend et on les reconnaît. L’histoire peut alors commencer… Je ne sais pas où cette aventure un peu folle nous portera mais si les gens prennent autant de plaisir à regarder que nous à jouer, ce sera un pari réussi. »

DSC_5336 DSC_5305 DSC_5280

De quoi effectivement charger encore un emploi du temps qui laisse peu d’ouvertures car David Alexis a déjà entamé les lectures d’ « Oliver Twist, le musical », où il sera Fagin, l’un des rôles principaux, à partir de septembre. « Ladislas Chollat est parti pour signer une mise en scène efficace, avec de vrais partis pris originaux. Ce sera à la salle Gaveau, à Paris. Ca commence à déjà faire pas mal de bruit… Cet Oliver me plait beaucoup. Encore une fois, j’ai de la chance.»

De la chance ? Et si pour une fois David Alexis faisait disparaître sa modestie pour entendre que ni la chance ni le hasard n’ont à faire dans ce parcours ? Les plus grands professionnels se l’arrachent car sa personnalité et son talent ne peuvent que les séduire. A moins que ce soit Merlin qui l’ait définitivement porté sur le chemin de son Grâal. Tim Burton, ne cherche plus ! Le meilleur pour ton prochain film est là!

Magali MICHEL.

Crédit photos // Sophie BRANDET.

Photos prises durant la Captation du DVD le 8 Janvier 2016 et au Brest Arena le 19 Mars 2016.

DSC_4049 DSC_4050

compas (3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s