Garorock couronne Christine and the Queens!

Elle a été l’un des temps forts de Garorock. Elle fera escale dans la plupart des festivals cet été. Christine and the Queens, nouvelle égérie de la pop française, est sur la route jusqu’en octobre avant de traverser l’Atlantique pour offrir  sa « Chaleur humaine » aux Etats-Unis. La jeune nantaise ne semble pas près d’en avoir fini avec le succès.

« Tu vas bien Marmande ? Tu es au top, tu sais! L’an dernier, je passais à 16 heures, aujourd’hui c’est sur les premiers coups de minuit. Merciiiiiii ! Et n’oublie pas, à partir de maintenant et pendant une heure quinze, tu as le droit d’être qui tu veux! » Grâcile, souriante et débordante d’une énergie improbable au regard des températures qui règnent encore sur les plaines de la Fihole ce vendredi 27 juin, soir d’ouverture de Garorock (Marmande), Christine and the Queens (Héloise Letissier à l’état-civil) arpente à grandes enjambées l’immense scène. Ne boudant pas son plaisir. Chaleureuse, drôle. Visiblement encore impressionnée et émue par le succès croisé à chacun de ses concerts.

« Chaleur humaine », son premier album, sur lequel elle a veillé au moindre détail, assurant paroles et musiques, participant à la conception des clips et cherchant avec ses chorégraphies à offrir là encore de l’original qui lui ressemble, est sorti en mai 2014. Plus d’un an après, effet tournée peut-être, il est encore dans les sommets du classement des ventes en France. Plus de 410.000 albums vendus. Un succès commercial énorme, deux Victoires de la Musique (celle de la Révélation en 2014, celle de la Meilleure artiste féminine cette année) et un bouche à oreille qui n’a soufflé que du positif. Rare en ces périodes de crise sévère dans le monde du disque où il est également de bon ton de cracher sur le voisin.

A l’image d’un Stromae ou d’un M, Christine and the Queens a fait son entrée avec un personnage composé de toutes pièces, une silhouette un peu androgyne, une élégance indémodable mais discrète, qui ne cherche pas à estomper sa part de féminité. L’habit de scène est invariable: costume sombre, pantalon à pinces, blazer aux boutons dorés sur débardeur. De quoi interpréter chaque rôle, danser sans être entravée et offrir une silhouette que n’aurait pas reniée, Mickael Jackson, l’idole des idoles. Et elle peut largement assumer une forme de filiation quand on voit sa facilité à évoluer sur scène.

DSC_2752 DSC_2990

Avec ses danseurs, également vêtus de sombre, elle enchaîne des chorégraphies taillées au millimètre près avec facilité et vraie grâce. Mehdi Kerkouche (« le Roi Soleil », « Cléopâtre », chorégraphe-danseur que l’on s’arrache) et ses camarades, loin de jouer les faire valoir, sont acteurs à part entière du concert. Les partis pris de mise en scène (plafond mouvant de tubes lumineux, poussière d’étoile sur la main et le visage, éclairages subtiles, incrustations vidéos, musiciens sur différents niveaux de hauteur) jouent aussi la partition de l’élégance. Pour le plus grand plaisir des 20.000 spectateurs venus reprendre « Starshipper » ou « Science Fiction » ou se laisser porter par cette magnifique reprise mixant tout à la fois Christophe et Kanye West. « Paradis perdus » ouvre alors la voie à la désormais incontournable « Christine », qui a lancé la jeune femme. Garorock s’époumonne dans un grand moment de communion nocturne. Un vrai joli moment suspendu comme seuls les festivals et leur très grand nombre de spectateurs savent parfois en offrir. « Saint Claude » a fermé le registre de l’émotion. En en peu plus d’une heure, Christine and the Queens a mis tout le monde d’accord. Qui c’est la patronne ?!

Magali MICHEL.
Crédits photos // Sophie BRANDET.

DSC_2788 DSC_2779 DSC_2791

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s