Le rock irradiant d’Imagine Dragons.

Pour sa dernière date en France, Imagine Dragons avait choisi le Main Square d’Arras. Ambiance survoltée. Energie radioactive.

Il est 19 heures lorsque la joyeuse bande de Las Vegas débarque sur la Main Stage ce 4 juillet et lance « Fallen ». La scène est immense mais les quatre musiciens, auquel s’était joint un claviériste-guitariste, ont l’aisance de ceux qui ont l’habitude de jouer dans des stades de l’autre côté de l’Atlantique. Il suffit ensuite des premiers accords de « Tiptoe » pour que le public, largement acquis à leur cause, se mette immédiatement à chanter et sautiller. Une vague joyeuse et communicative déferle alors dans la Citadelle.

Dan Reynolds l’explique, « le Main Square Festival est notre dernière date française avant un bon moment puisqu’on va se consacrer à l’enregistrement de notre deuxième album ». On peut aisément imaginer que le plus difficile ne sera cependant pas dans ces moments de studio mais dans la création elle même car le succès de « Night Visions » a dépassé leurs espoirs les plus fous. Meilleur groupe rock, meilleur clip, « Radioactive » élue meilleure chanson rock et classée dans le sommet du billboard américain pendant plus de quatre-vingts semaines, plus de deux millions de disques vendus… de quoi avoir le vertige. Et « On top of the world », leur dernier single, poursuit l’aventure, passant en boucle sur toutes les radios.

En attendant, Dan Reynolds profite de l’instant et arpente la scène avec le sourire de celui qui ne veut rien perdre de son plaisir. Avec le très rythmé « Hear me », il donne libre cours à ses talents de percussionniste. Le public exulte. Difficile de se souvenir qu’Imagine Dragons (anagramme dont les mots originaux sont uniquement connus des membres) a à peine six ans d’existence et que sa musique, mi pop indie-mi rock alternatif, a conquis les Etats-Unis puis le Royaume Uni à une vitesse record, devenant même pour le très sélectif magazine Rolling Stone, le groupe révélation de l’année.

S’enchaînent ensuite les très entraînants « It’s time », « Amsterdam », qui offrent un écrin superbe à la voix de Reynolds, « Who we are » et « Demons ». Une montée en puissance qui ne s’éteindra qu’après « Radioactive », leur hit mondial, étiré de plusieurs minutes supplémentaires.

Imagine Dragons a salué le public français de la plus belle manière. L’Autriche, la Hongrie, les attendent désormais. En coulisses, Dan Platzman, le batteur, confiait que plusieurs titres étaient déjà bouclés. Il disait son enthousiasme… Il y a des moments où la curiosité n’est pas un défaut mais de l’envie.

Magali MICHEL.

Crédits photos // Sophie BRANDET.

compas (3)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s