Kiss. L’embrassade du Hellfest 2013.

35.000 personnes que rien, ni la fatigue, ni le froid, ni la pluie, n’auraient convaincu de quitter les plaines de Clisson. 35.000 personnes massées au plus près du Main Stage 1 ce 22 juin 2013. Et à 23h10, les extravagants membres de KISS faisaient leur entrée. Kitchissimes, hauts en couleurs mais sans avoir rien perdu de leur superbe. Uniques.

DSCN1309

Le 20 août 2011, KISS sortait « Monster », le 20ème album de la bande à Paul Stanley et Gene Simmons, celui de leurs quarante ans d’existence. Pour que l’anniversaire soit complet, ils y ajoutaient une énorme tournée internationale. Un plateau onéreux, chargé en effets spéciaux sur une scène immense conçue à la mesure de leurs délires. Mais on n’a pas tous les jours 40 ans!

A les voir aussi impériaux dans leurs costumes, le maquillage parfait, les rôles parfaitement maîtrisés depuis tant d’années, on se dit qu’ils ont eu raison. Comment auraient-ils pu passer à côté de cet énorme cadeau partagé avec des millions de fans à travers le monde ? Toutes les dates de cette gigantesque tournée démarrée en 2012 sont d’ailleurs partis en quelques heures. Et Clisson sonnait la fin du bal. Le timing était plus que parfait pour le Hellfest qui pouvait grâce aux américains battre son record d’entrées.

DSCN1334 DSCN1277 DSCN1264

Flammes, explosions, fumée, hémoglobine, écrans géants, scènes arachnéennes… la Kiss Army en a eu plein la vue. Sur “God of thunder”, les voix étaient lâchées et plus rien ne les arrêterait pendant 1h40 d’un show énorme. A l’heure des superlatifs dégoulinants de miel, le qualificatif pourrait paraitre galvaudé mais il prend ici tout son sens. Ce concert là était même exceptionnellement énorme!

Lorsque Paul Stanley survole la foule pour reprendre “Love gun“, le public est en délire. Puis résonnent “Rock and roll all nite” sous un long lâcher de confettis, “Detroit Rock City et Black Diamond” en bouquet final. Feu d’artifices. Au sens propre. Comme au figuré.

DSCN1335

Ok, il n’y a pas eu “I was made for loving you” ni “Calling Dr Love”Mais le partage des scènes du Fest est à la minute près. Respect alors à Kiss qui n’a pas joué les divas et a laissé place à KORN à l’heure dite. Décidément classe et unique d’un bout à l’autre.

Magali MICHEL.

DSCN1295 DSCN1271 DSCN1248

compas (3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s