Olly Murs. Chapeau bas!

A une époque où les télé-crochets lâchent en pâture des centaines d’artistes par an, il est un anglais qui a su tirer son épingle du lot et truste désormais les têtes des charts. Outre-Manche, il ne se produit jamais dans des salles inférieures à 8.000 places. La moindre séance de dédicaces et ce sont des files d’attente sans fin sur les trottoirs londoniens. A lui les petites anglaises! Mais pas seulement. Olly Murs explose aujourd’hui sur les scènes du monde entier. Logique! Ce gars là est une bombe.

DSCN0539

Une salle impatiente comme seule l’Angleterre peut en fournir. Agitée. Hurlante. Au delà de l’impatience. Des familles mais aussi et surtout des femmes. Beaucoup de femmes. Il y a bien quelques compagnons mais la concurrence sera inégale car elles n’ont d’attention ce soir que pour celui qui ne devrait plus tarder.

Et effectivement, il débarque. Dans une hystérie de cris à rendre sourd en moins de trente secondes. Immense sourire, costume noir, feutre devenu fétiche, sur un escalier géant que l’on dirait ressuscité des belles heures de Chorus Line. Orchestre vitaminé et formation jazz largement cuivrée. Broadway avait envahi l’O2 de Londres.

DSCN0564 DSCN0587

Olly Murs assure avec une classe folle. Incroyable showman! Epoustouflant quand on se souvient que ce bientôt trentenaire natif du comté d’Essex, ne s’est fait connaître que trois ans plus tôt, en finale de la saison 6 d’X Factor. Aujourd’hui, il peut revendiquer deux premières parties énormissimes, celles de la tournée des One Direction puis celles de Robby Williams. Et surtout des centaines de milliers d’albums vendus à travers le monde. Les Etats-Unis lui font les yeux doux. Tokyo le rappelle. Sydney s’emballe. Et la France attend avec frénésie sa prochaine date.

Volontiers charmeur, Olly Murs a la séduction naturelle et il en joue. Jamais raccoleur, avec des œillades teintées d’humour. Pour convaincre les derniers sceptiques, il ajoute à ses chansons devenues des tubes son jeu de jambes, sa maîtrise des claquettes, offrant un numéro de complicité exceptionnel avec ses deux choristes. »Right place, right time ». Le timing était parfait. La bombe Olly Murs n’a pas fini d’exploser.

 Magali MICHEL.

Crédits photos // Sophie BRANDET.

DSCN0576 DSCN0592

 

compas (3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s